Le Palais Gyeongbokgung

Publié le par yann ourry

Le Palais Gyeongbokgung, situé dans un quartier très animé, est l'un des trois palais royaux les plus réputés de Séoul (avec Changdeokgung et Deoksugung). A mon avis, Gyeongbokgung est même le plus beau palais de Séoul. Une fois passées les portes du palais, on oublie très rapidement l'agitation de la ville pour déambuler entre les différents bâtiments.
































Ce palais a été construit en 1395 (ou 1394 selon les sources) par Taejo, roi fondateur de la dynastie Joseon, qui régna sur la Corée de 1392 à 1910, date de l'invasion japonaise. Il s'agit donc du plus ancien palais de la dynastie Joseon. Le palais a été très largement détruit par les japonais en 1592, et une grande campagne de "reconstruction" a été engagée dans la deuxième moitié du 19e siècle. Il ne faut donc surtout pas imaginer que le palais est dans son état d'origine. C'est d'ailleurs très rare en Corée du fait des nombreuses invasions, mais aussi d'un goût assez marqué pour la reconstruction.

Le plan ci-contre, situé à l'entrée du palais, montre à gauche le palais tel qu'il était à l'origine, et à droite le palais actuel. On s'aperçoit très vite que la grande majorité des bâtiments d'origine ont disparu (le palais comptait plus de 300 bâtiments). Seuls les plus importants existent encore aujourd'hui.

Le palais mesure environ 900 mètres de long et 500 mètres de large. Les trois bâtiments les plus emblématiques (porte Gwanghwamun, Geunjeongjeon et Gyeonghoeru) sont cependant regroupés dans la moitié sud du palais. L'espace laissé libre par les bâtiments disparus a permis d'y établir le Musée folklorique national (dans l'angle nord-est).

A l'extrémité de la grande avenue Sejongno, la porte Gwanghwamun était le principal accès au palais. Cet édifice imposant a été restauré en 1968. Le premier niveau, construit en pierre, comprend trois passages couverts en plein cintre. L'ouverture centrale, un peu plus haute, était réservée uniquement au roi.







 

























A certaines heures de la journée, vous pouvez assister à la relève de la garde :




















Le palais est constitué de nombreuses cours rectangulaires encadrées par des enceintes. Pour atteindre Geunjeongjeon depuis Gwanghwamun, il est nécessaire de traverser deux portes intermédiaires. Entre ces deux portes, un petit pont, traditionnel des palais asiatiques, permet de franchir un canal.








Geunjeongjeon est le plus grand bâtiment du palais et il occupe une position centrale. Il abrite notamment le trône royal. C'est dans ce bâtiment que le roi recevait les dignitaires étrangers. C'est ici également que se déroulaient les cérémonies officielles, comme par exemple le sacre du roi. Lors de ces cérémonies, le public se massait sur l'esplanade située devant le bâtiment, et chaque personne devait se placer selon son rang. Pour cela, des inscriptions portées sur des pierres (visibles à droite et à gauche sur la photo) permettaient à chacun de trouver la place qu'il devait occuper. Geunjeongjeon est un bâtiment construit en bois, à deux niveaux, présentant un important décor sculpté et peint.

 

 

 

A l'intérieur de Geunjeongjeon, le trône royal :

















Le troisième bâtiment important du palais est le pavillon Gyeonghoeru, situé au milieu d'un lac couvert de lotus. Un pavillon existait à cet emplacement dès l'origine du palais, mais l'aménagement de l'étang et l'agrandissement du bâtiment ont été entrepris par le roi Taejong en 1412. Il a ensuite été de nombreuses fois remanié, détruit, reconstruit. Le bâtiment que nous voyons aujourd'hui a été construit en 1867. Il servait principalement à accueillir les fêtes et réceptions officielles. Lors des années de sécheresse, des cérémonies étaient organisées devant le lac pour obtenir de la pluie.
































A l'intérieur du palais Gyeongbokgung se trouve le Musée folklorique national. Aménagé dans un bâtiment récent (mais dont l'architecture rappelle une pagode), ce musée aborde de nombreux thèmes liés à la culture coréenne, tels que l'artisanat, les costumes, les jeux, la cuisine (vous apprendrez par exemple comment faire du kimchi...).




























Devant l'entrée du musée ont été rassemblées quelques sculptures traditionnelles coréennes : à droite, un dolharubang, sculpture en pierre, divinité protectrice représentée sous la forme d'un vieil homme. Ces statues sont très nombreuses sur l'île de Jeju et sont devenues le symbole de cette île (que j'espère présenter prochainement à travers quelques articles). A gauche, des poteaux en bois qui marquaient autrefois l'entrée des villages et auxquels on attribuait également des vertus protectrices. Ces poteaux en bois sculpté, représentant des visages humains, sont notamment visibles à l'entrée de Hahoe Maheul, village traditionnel coréen très bien conservé à proximité d'Andong.


Le Palais Gyeongbokgung, ainsi que le Musée folklorique national sont ouverts tous les jours sauf le mardi. L'entrée à l'intérieur du palais coûte 3000 won, l'entrée du musée est de 1000 won. Métro ligne 3 station Gyeongbokgung.

Publié dans patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Bonjour Yann et bienvenue dans la communauté "Tout sur la Corée" !<br /> Merci pour tes belles photos et tes articles intéressants. Pour l'instant il n'y en a que deux mais j'en attends d'autres avec impatience.<br /> Bon weekend,<br /> Bédédazi.
Répondre