Gyeongju (2ème partie) : Daereungwon, Cheomseongdae et Anapji

Publié le par yann ourry

Daereungwon

A proximité immédiate du centre-ville de Gyeongju se dressent des monuments témoignant de l'histoire de la capitale du royaume de Silla. Daereungwon est un parc situé dans le centre-ville de Gyeongju. Il abrite 23 tombes de rois, de reines et de nobles de la période Silla. En réalité, ces tombes, formant d'immenses buttes marquant le paysage, sont nombreuses tout autour de Gyeongju (on en compterait environ 200), mais le parc Daereungwon offre une concentration impressionnante de ces tombes. Ces tombes datent de la période des Trois Royaumes, avant la réunification de la Corée par la dynastie Silla.

Ayant visité le parc en soirée, de nuit, je n'ai aucune photo à communiquer. Un prochain article sur la montagne Namsan permettra de visualiser des tombes semblables. Le parc Daereungwon est un agréable lieu de promenade, des allées serpentent entre les différentes tombes. Les plus importantes d'entre elles sont ouvertes au public. Ces tombes ressemblent à d'immenses tumuli, édifiés en pierre et en terre, qui en su résister au temps et au pillage.

La plus célèbre d'entre elles est Cheonmachong, elle a été découverte en 1974. 11 526 objets ont été découverts à l'intérieur de cette tombe royale, qui a révélé de précieux secrets sur le mode de vie des monarques de la dynastie Silla. Parmi les objets les plus précieux, une couronne en or et une ceinture sont exposées au Musée national de Gyeongju. Le nom "Cheonmachong" signifie "tombe du cheval volant" car on y a retrouvé une peinture d'une selle de cheval, oeuvre inédite.

Dans une autre tombe célèbre de ce parc, Hwangnamdaechong, plus de 30 000 objets ont été découverts. Il s'agit de la tombe d'un roi et d'une reine. La majorité des objets luxueux appartenaient à la reine et non pas au roi, ce qui a profondément modifié la perception des historiens sur le rôle et la position des reines de la dynastie Silla.


Cheomseongdae

A quelques minutes en vélo du parc Daereungwon, au bord d'un chemin aménagé pour la visite des lieux historiques de Gyeongju, se dresse l'observatoire Cheomseongdae.


Ce monument est le plus ancien observatoire astral d'Asie. Il a été construit durant le règne de la reine Seondeok (632-647). Il a été conçu pour observer les étoiles et pour connaître les prévisions météorologiques. Il permet de déterminer les équinoxes et les solstices.

Il mesure 9,17 mètres de hauteur. La construction de ce monument semble avoir été autant guidée par la recherche d'une symbolique que par la fonction. En effet, 362 pierres, mesurant toutes 30 centimètres de hauteur, ont été utilisées pour sa construction (362 est également le nombre de jours dans une année selon le calendrier lunaire). Cheomseongdae devait être un symbole des avancées scientifiques obtenues par la dynastie Silla. L'ouverture carrée permettait de pénétrer à l'intérieur de l'observatoire au moyen d'une échelle.











Anapji

A peu de distance de Cheomseongdae, Anapji était un lieu de divertissement pour la famille royale. Anapji est en fait un étang, aménagé en 674. Plusieurs bâtiments bordent l'étang et sont destinés avant tout à la promenade.

Voici le plan d'Anapji, visible à l'entrée du parc :

































Après la chute de la dynastie Silla, l'étang d'Anapji a été abandonné. Dans les années 1970, un grand programme de mise en valeur des sites historiques de Gyeongju a été mis en place. L'étang a été alors vidangé et des fouilles ont été entreprises. Des milliers d'objets de l'époque Silla ont ainsi été découverts dans le fond de l'étang. Beaucoup de ces objets sont aujourd'hui exposés au Musée national de Gyeongju.

Anapji est un lieu agréable. Un petit chemin permet de faire le tour de l'étang, comprenant trois îles et entouré de collines. Comme nous l'avons visité de nuit, je n'ai pas de bonnes photos. En voici donc une seule :

Publié dans patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article