Gyeongju (3ème partie) : Seokguram

Publié le par yann ourry

Seokguram est une grotte artificielle abritant une statue de Bouddha, située sur la pente de la montagne Tohamsan près de Gyeongju. Seokguram a été construit entre 751 et 774, en même temps que le temple Bulguksa. Ces deux monuments sont les plus connus de la période Silla. Seokguram est célèbre pour les Coréens, mais aussi pour les étrangers, et principalement pour les bouddhistes. La grotte de Seokguram est petite par ses dimensions, mais elle est réputée pour sa perfection architecturale et elle suscite toujours une émotion, que l'on soit bouddhiste ou non. Ce site attire beaucoup de personnes qui viennent également y admirer le lever du soleil.

































Nous avons visité Seokguram le matin du deuxième jour de notre voyage à Gyeongju. Nous avons pris un bus depuis le centre-ville de Gyeongju pour arriver devant Bulguksa. Nous avons repris immédiatement un second bus pour aller à  Seokguram. Les deux monuments sont proches et les navettes sont fréquentes. Le bus ne va pas jusqu'à Seokguram, il reste 10 à 15 minutes de marche facile à faire pour atteindre la grotte.


Depuis le parking où s'arrête le bus, le panorama est très joli. Nous nous trouvons sur les pentes de la montagne Tohamsan qui domine la côte orientale de la Corée. On aperçoit d'ailleurs la mer au loin.

















A côté du parking, au départ du chemin menant à Seokguram, une cloche est abritée par un toit traditionnel de type "hanok" porté par des colonnes en bois.






























Selon la légende, Seokguram a été construit entre 751 et 774 par Kim Daesong, ministre important du royaume de Silla. Ce personnage aurait été réincarné. On dit qu'il aurait construit Bulguksa en l'honneur de ses parents de sa vie actuelle, et Seokguram en l'honneur de ses parents dans sa vie précédente. Seokguram a souffert tout d'abord de l'abandon, puis de restaurations très maladroites au début du 20e siècle (avec utilisation de béton, d'asphalte...) générant une accumulation d'humidité. La grotte de Seokguram a finalement été sauvée grâce à des travaux entrepris dans les années 1960. Depuis 1995, comme le temple Bulguksa, elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.


Un chemin permet donc d'arriver au pied de Seokguram. Au bas de l'escalier menant à la grotte, un panneau d'information (photo ci-contre) présente la structure de la grotte artificielle. L'entrée dans la grotte se fait par un petit bâtiment de plan rectangulaire. En fait, lors de la visite, on observe la grotte depuis l'intérieur de ce petit bâtiment, qui est une sorte d'antichambre. Il est interdit de prendre des photos à l'intérieur, je n'ai donc pas de photo de Bouddha. Depuis le petit bâtiment, une grande ouverture cintrée permet d'observer la grotte. Il s'agit d'un bâtiment de plan circulaire, couvert d'une coupole (ou dôme), entièrement construit en grosses pierres de granite, sans mortier. L'ensemble est très richement sculpté (demi-lunes, arcs arrondis, fleurs de lotus, nombreuses statues de Bodhisattva...), mais l'attrait principal de Seokguram est une grande statue de Bouddha assis située sous la coupole. La grotte a en fait été construite pour abriter cette statue. Elle mesure 3,50 mètres de hauteur et Bouddha est représenté souriant, inspirant générosité, sérénité et méditation.

Publié dans patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article