Gyeongju (5ème partie) : Namsan

Publié le par yann ourry

Lors de cette deuxième journée à Gyeongju, après avoir visité Seokguram et Bulguksa le matin, nous sommes allés à Namsan pour faire une randonnée l'après-midi. Cette randonnée sur une petite montagne dominant les rizières implantées dans la vallée, présente un certain nombre de surprises...



La montagne de Namsan se situe immédiatement au sud de Gyeongju (Namsan signifie "montagne du sud", une colline du même nom se trouve aussi à Séoul). Le pied de la montagne est très facilement accessible par le bus depuis Gyeongju. L'altitude n'est pas très élevée, le sommet de la montagne est à environ 450 mètres d'altitude.

Ces quelques informations vous font certainement penser que cette randonnée à Namsan doit être relativement banale... Il s'agit pourtant d'un site exceptionnel. Namsan est considéré comme une montagne sacrée. A l'époque du royaume de Silla (dont, je le rappelle, la ville voisine de Gyeongju était la capitale), on voyait Namsan comme la représentation terrestre du monde de Bouddha. Entre le 6e siècle et le 10e siècle, de nombreux ermitages, des pagodes, mais surtout d'innombrables représentations de Bouddha ont été érigés sur les flancs de la montagne. Cette randonnée est donc un voyage dans le temps, au coeur de l'histoire du bouddhisme, dans une ambiance très particulière, difficile à définir.

De nombreux circuits sont possibles car cette montagne est relativement étendue. Le bus dessert différents points de départ au pied de la montagne. A quelques encablures de notre arrêt de bus, nous découvrons les tombes de Baeri. Ces trois buttes de terre, comme celles du parc Daereungwon (voir Gyeongju 2e partie), sont des sépultures des rois de Silla. Trois rois y sont donc enterrés. L'une de ces tombes date du 2e siècle après Jésus-Christ, les deux autres du 10e siècle. La plus haute mesure 18 mètres de diamètre et près de 6 mètres de hauteur.










Le chemin s'enfonce ensuite dans la forêt et la pente commence peu à peu à s'élever. Quelques vestiges de pierres sculptées sont visibles ça et là, mais au fur et à mesure de la montée, les vestiges semblent se multiplier. Voici par exemple une statue décapitée en granite posée sur un bloc rocheux.
















Un peu plus loin, nous découvrons ces deux blocs rocheux naturels, sur lesquels sont gravées plusieurs représentations de Bouddha et de Bodhisattvas. On les discerne mal sur la photo... on distingue tout de même une représentation de Bouddha au milieu de la photo.

Chacune de ces statues ou autres représentations est accompagnée en général d'un petit espace pour faire brûler un cierge, faire une offrande ou prier.


La montée se poursuit sur les pentes boisées. Peu à peu, un bruit lointain, répétitif, se fait entendre. En approchant, on distingue le bruit d'un tambour et ce que j'appellerais des incantations. Ce bruit au milieu de cette montagne inhabitée rendait l'atmosphère mystérieuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 
Nous atteignons alors un petit ermitage posé sur le flanc de la montagne. Le bruit venait en fait d'un enregistrement diffusé par haut-parleur. Visiblement, une famille vit à cet endroit, accessible uniquement après une longue marche assez pénible. Un petit jardin potager borde le bâtiment. Un distributeur de boissons chaudes contraste avec le confort apparemment sommaire du lieu.

 

 

 

 

 

 

  



En poursuivant la montée, on apprécie mieux la situation de l'ermitage. La pente est par moments assez abrupte. Peu après l'ermitage, on escalade un bloc rocheux à l'aide d'une corde. Cette randonnée présente des dénivelés assez importants, mais il n'y a pas vraiment de passages difficiles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 


Peu après l'ermitage, on atteint un belvédère, dominant la vallée plantée de rizières. Sur ce belvédère se trouve une immense sculpture, l'une des plus célèbres de Namsan. Cette représentation de Bouddha, sculptée dans un bloc de granite naturel dominant le paysage, mesure 7 mètres de hauteur. La sculpture la plus connue de Namsan est probablement Chilbulam. Notre itinéraire ne nous a pas permis de la voir, je n'en ai vu qu'une photo. Les sculptures de cette montagne sont innombrables et il me semble que les multiples itinéraires de randonnée offrent tous leur lot de découvertes.



















La petite surface plane située devant la statue permet d'admirer le paysage. La vue est belle sur la vallée, mais également sur la ligne de crête que nous allons suivre :



Nous atteignons alors un petit sommet. On aperçoit en contrebas le grand Bouddha qu'admirent de plus près quelques randonneurs. On l'aperçoit également d'un peu plus loin sur la première photo de cet article. Pour redescendre, il était possible de prendre un autre chemin un peu plus long, mais la nuit approchant, nous avons préféré "assurer" et faire demi-tour.



Petite anecdote pour terminer : en descendant, je commençais à avoir très faim. J'avais peu mangé le midi devant Bulguksa et je n'ai trouvé aucune nourriture à acheter sur les chemins de Namsan, à part un chocolat chaud fourni par le distributeur de boissons de l'ermitage. A l'aller, j'avais repéré de petits meubles vitrés dans lesquels on pouvait faire brûler des bougies et poser des aliments, probablement des offrandes pour Bouddha. Sans trop y faire attention, j'avais repéré du riz, mais aussi des paquets de bonbons. Lors de la descente, l'estomac vide m'a conduit à regarder plus attentivement. Il y avait effectivement de nombreux paquets de bonbons, mais ils me semblaient largement entamés pour la plupart d'entre eux. Cela m'a "étonné" et j'ai été tenté de commettre l'irréparable... Nous croisons alors une dame, assez âgée, qui semble s'occuper de l'entretien des lieux (enlever les bougies brûlées, nettoyage...), précisément je crois à l'endroit sur la photo ci-contre. Jung Hee ose lui demander : "Excusez-moi madame, c'est pour quoi les bonbons?". Elle lui a répondu, d'un ton très peu aimable : "Quelle question!!! C'est pour Bouddha évidemment!!!" Et la dame reprend immédiatement son occupation.

Publié dans randonnées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Magnifique ! Quelle chance de pouvoir visiter un tel lieu.
Répondre